Stop aux idées reçues

Id reçue 1 : « L’étudiant anonyme »

« Les étudiants sont livrés à eux-mêmes »
« Les amphis sont bondés »
« Les enseignants ne sont pas concernés par leurs étudiants »

La fac y répond par un accueil renouvelé
Accompagnement tout au long de l’inscription administrative,
Une hotline spécifiquement dédiée aux inscriptions pour ne pas se sentir perdu
Une prérentrée
Une scolarité sur chaque site, n'attendez pas d'être au pied du mur pour échanger avec l'administration et les enseignants !
Un guide de bienvenue de l'étudiant
Une prise en charge par les associations étudiantes (nombreuses et actives sur l'université d'Aix-Marseille)
Une pédagogie  par petits groupes de Travaux Dirigés (TD), au-delà des cours magistraux en amphithéatre ;  du contrôle continu grâce aux Devoirs surveillés hebdomadaires
Parrainage étudiant pour les étudiants internationaux
Enseignant.e. référent pour chaque formation, faites-vous connaître, adressez-vous à lui/elle pour savoir ce qu'ils attendent de vous exactement !
Un coach présent sur la faculté pour accompagner les étudiant.e.s volontaires.

 

Id reçue 2 :  « La tour d’ivoire »

« L’université ne délivre qu’un savoir théorique »
« Les modalités pédagogiques d’enseignement ne sont plus au goût du jour »
« L’université, les universitaires ne sont pas évalués »

La fac y répond par
La faculté d’économie et de gestion délivre de nombreux diplômes professionnels en plus des diplômes généralistes ou de recherche. La très grande majorité de ses formations débouche sur des métiers clairement identifiés.
De nombreux diplômes sont inscrits au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) ce qui indique qu’ils ont une finalité professionnelle. Toutes les compétences professionnelles que les étudiants développent durant leur apprentissage sont listées dans cet annuaire.
La spécialisation à la faculté se fait de manière progressive : du théorique à l’appliqué. Plus généraliste au début du parcours de l’étudiant, pour asseoir la connaissance pratique sur de solides fondations théoriques, les formations se font de plus en plus professionnalisantes.
Cette spécialisation se fait par le biais d’intervenant.e.s professionnel.le.s au sein de formations, par des stages obligatoires dès la 3e année de licence selon les formations, par des contrats d’apprentissage ou d’alternance qui permettent de suivre des cours à la faculté et d’être en entreprise.
La faculté accueille de nombreux professionnels en conférences afin qu’ils parlent de leurs métiers aux étudiant.e.s.  Le bureau des relations aux entreprises développe de nombreux partenariats avec des professionnels en ce sens mais aussi pour visiter ces entreprises avec les étudiant.e.s.
La faculté développe de nombreux partenariats avec d’autres établissements internationaux afin de permettre à ses étudiants de poursuivre leurs études à l’international.
La modernisation des pratiques pédagogiques et des enseignements se fait continuellement, à chaque contrat quatriennal ou l’offre de formation est renouvelée, après qu’un bilan soit fait. A ce titre, des professionnels interagissent avec les équipes pédagogiques. Pour la plupart des formations, un conseil de perfectionnement incluant des professionnels du secteur d’activité auxquels aboutissent les formations travaillent ensemble à cette fin.
Les enseignant.e.s de la faculté sont aussi des chercheuses/chercheurs. Ils travaillent sans cesse à produire de nouveaux outils de compréhension de leur domaine de recherche. Ces réflexions font l’objet de publications dans des revues scientifiques qui sont classées et qui apportent par conséquent une évaluation sur le travail mené par la chercheuse/ le chercheur.
Le travail des enseignant.e.s est évalué chaque année de manière anonyme par les étudiants, par le biais d'enquêtes de satisfaction.
Id reçue 3 : « La médiocrité oisive »

« La formation délivrée par l’université est moins (performante) que dans les écoles (ou les CPGE) »
« L’université ne sélectionne pas, nivelle par le bas »
« Les étudiants de la faculté sont mauvais et paresseux »
« Tout sauf la fac ! »

La fac y répond par
Des formations sélectives et des parcours à la carte. Si on a la possibilité de rentrer « facilement » à la fac en première année avec son bac en poche tout juste passé, il faudra au fil des années y candidater, passer des tests d’entrée selon vos choix de formations et attendre l’acceptation ou non de votre candidature par la commission pédagogique. Toutes les licences professionnelles sont sélectives ainsi que la licence de sciences de gestion, la licence International Program Business and Economics par exemple, tous les masters, DU et DESU également.
A la fac, nous accueillons deux « prépa », une en AES et une en EG ! On peut donc aussi faire sa prépa à la fac ! Il y a des allers-retours entre la fac et les grandes écoles :
Accès aux concours des grandes écoles d’ingénieurs (sur concours en première année ; sur admission parallèle en seconde année) ; préparation aux concours Tremplin et Passerelle (1 et 2) pour les grandes écoles de commerce En sens inverse : A bac + 5, masters très réputés, de la finance à la gestion, nombre élèves issus des écoles d’ingénieurs ou de management réintègrent l’université.
Ex, parcours mixtes ‘efficaces’ souvent rencontrés : Classes préparatoires + L3 + Master + Doctorat ou Licence + M1 + Ecole d’ingénieur/Ecole de commerce (économie des frais d’inscription)…
L’éventail de personnes entrant à la fac étant très très large, seul un certain nombre d’étudiants y réussit. Loin de tirer par le bas, la sélection qui se fait durant la première année est dure car beaucoup pensant qu’il est facile de s’inscrire pense qu’il est facile d’y réussir, mais non ! Travail, assiduité, engagement, passion, autonomie vont faire la différence rapidement entre ceux qui vont réussir et ceux qui vont s’exclure de du processus de formation mis à disposition mais dont il faut se saisir !
Les volumes horaires 20h /semaine + options, ne remplissent pas les cinq jours de la semaine, certes, mais un gros travail personnel est demandé et l’étudiant de L1 et L2 est engagé dans un contrôle continu hebdomadaire, mis en place fin septembre/début octobre pour l’entrainer à apprendre jusqu’aux examens terminaux.
Les contenus pédagogiques sont évidemment de qualité, donnés par des enseignants-chercheurs, Maitres de conférences ou Professeurs des universités, qui ont passé une thèse dans le domaine qu’ils enseignent et dont ils maitrisent le sujet ! Les professionnels intervenant sont choisis pour la maitrise de leurs compétences également !
Alors oui tout le monde ne réussit pas à la fac, surtout durant les premières années, mais est-ce que tout le monde à l’esprit universitaire tout compte fait ?

 

Id reçue 4 : « L’usine à chômeurs »

« L’université ne permet de faire que des études longues »
« L’université n’offre pas de débouchés »
« L’université ne forme que des enseignants »

La fac y répond par
L’insertion professionnelle est une des missions de l’Université depuis 2007, c’est pour ainsi dire une mission qui est pérenne et inscrite dans le temps de formation des étudiants à la fac.
A la faculté d’économie et de gestion les formations sont professionnalisantes, elles permettent d’acquérir des compétences métiers, mènent à des métiers clairement identifiés. Nombre d’entre elles sont inscrites au RNCP.
Le développement du projet professionnel de chaque étudiant est accompagné depuis la première année de licence jusqu’à la fin de ses études, quel que soit le niveau de sortie de l’étudiant (licence professionnelle, master ou doctorat). En effet le bureau des relations entreprises, fait venir des professionnels, des professionnels de la RH, des coaches afin qu’ils accompagnent les étudiants dans leurs projets, que les étudiants se préparent aux entretiens, travaillent leurs CV (en anglais s’ils le souhaitent), apprennent à chercher les offres d’emplois qui leurs correspondent, sont mentorés par des chefs d’entreprises, visites des entreprises. Par des jeux d’entreprise ils apprennent à créer et gérer des entreprises également. Un pôle entrepreneuriat accompagne les étudiants plus créateur d’entreprise, qu’en recherche de salariat.
Des formations sont proposées en apprentissage et alternance. Des stages sont obligatoires selon certaines formations depuis la 3e année de licence. Les stages ne sont pas que nationaux mais internationaux. (nous favorisons le passage du TOEIC à la fac)
Réexamen complet des programmes tous les quatre ans (!!) en fonction des nouveaux métiers, de l’évolution de la conjoncture et des besoins de la société. Des professionnels de chaque branche de formation y participent ainsi que dans les conseils de perfectionnement qui se réunissent pour améliorer les formations.
L’accent est mis sur les compétences et les certifications.